Histoire
Autres vues

Le mur de Berlin, 30 ans après la chute - La Marche de l'Histoire hors-série 20

Description rapide

Un ouvrage de 100 pages pour mieux comprendre ce symbole de la guerre froide : de l'édification à sa chute, le mur de la honte ravive les douleurs de la séparation des peuples. Second sujet développé dans ce hors-série exceptionnel : les 50 ans du premier homme sur la lune.

 Pour m'abonner je clique ici 

9,90 €
En stock
Plus d’information
Pays de fabrication France
Référence 10843-HI9 HS 20
Éditeur Diverti Editions
Description du produit

Le MUR de BERLIN, le mur de la honte. Un pan de l'histoire, de 1961 à 1989 :

Au sommaire :
LE SYMBOLE D’UNE GUERRE FROIDE : L’INÉLUCTABLE PARTITION DE L’ALLEMAGNE
C’est en Allemagne que les armées soviétiques et américaines ont fait leur jonction. C’est en Allemagne aussi que, la victoire à peine acquise, s’exprimera la rivalité qui fera des vainqueurs d’hier d’implacables adversaires.
Focus : Konrad Adenauer.
La question allemande aux origines de la construction européenne.

L’ÉDIFICATION DU MUR : UN ACTE POLITIQUE ET DIPLOMATIQUE
Pour l’Allemagne de l’Est, le mur est un « rempart antifasciste », ayant vocation à bloquer les saboteurs et les espions venus de Berlin-Ouest. Pour l’Allemagne de l’Ouest, c’est le « mur de la honte », édifié par un gouvernement tyrannique en vue d’empêcher l’exode de ses citoyens qui partent chercher à l’Ouest une vie plus libre, dans de meilleures conditions économique.
La réconciliation franco-allemande
Les missiles de Cuba : l’autre crise des années 1960

LES AFFRES DE LA SÉPARATION
De 1961 à 1989, le mur de Berlin symbolise la coupure entre deux Allemagne qui évoluent à un rythme différent, au point d’incarner deux modèles de société contraires.
Ces autres nations que la guerre froide sépare
La Stasi

LA CHUTE DU MUR, TERME SYMBOLIQUE DE LA GUERRE FROIDE
Le mur de Berlin tombe aussi qu’un nouveau monde émerge, dans lequel il n’est plus qu’un anachronisme incongru. Sa chute est un marqueur symbolique, mais aussi l’une des premières conséquences d’un processus entamé quelques années plus tôt : la fin du monde bipolaire.
Des murs encore debout
Réussites et échecs de la réunification

LE MUR DE BERLIN DANS LA CULTURE POPULAIRE
Édifice politique à défaut d’être symbolique, témoin des drames d’une Allemagne payant cher ses années noires et d’une Europe fracturée par l’opposition des grands, le mur de Berlin a inspiré auteurs, cinéastes, musiciens et metteurs en scène.
Les restes du mur : atout touristique et objet de mémoire
Keith Haring, « graffeur » du mur de Berlin

Les missions Apollo et le premier homme sur la lune :

1969-2019
L'anniversaire des 50 ANS du premier homme sur la lune.
Le 21 juillet 1969, Neil Armstrong faisait ses premiers pas sur la Lune. 50 ans plus tard, qu’en a-t-on retenu ? L’histoire de Apollo 11 et de la conquête de la Lune est indissociable de toutes les aventures humaines, qu’elle conclut de la manière la plus spectaculaire qui soit.
Conquête de la Lune et littérature populaire
Une nouvelle course à l’espace ?

EDITO
Les résultats des élections européennes, les récentes tensions entre la France et l’Italie, les négociations ardues relatives au Brexit, ou encore la défiance d’un certain nombre de gouvernements d’Europe orientale à l’égard des institutions européennes ont rappelé que l’Europe reste un ensemble géopolitique profondément divisé. Si l’on a pu croire un temps à son inéluctable unification, c’est peut-être en raison de l’optimisme qu’a entraîné la chute, il y a 30 ans maintenant, du mur qui, coupant Berlin en deux, symbolisait la division du continent. C’était oublier que le mur de Berlin n’était pas (seulement) une affaire européenne, mais bien mondiale. Que marquait-il, sinon la segmentation du monde en deux blocs idéologiquement et stratégiquement opposés ? Face aux superpuissances américaine et soviétique, les Allemands n’ont guère eu leur mot à dire, enjeu plus qu’acteurs de cette compétition planétaire.
Objet légitime d’indignation, barrière (presque) infranchissable qui vit périr tant d’Allemands désireux de liberté, le mur de Berlin fut aussi, paradoxalement, un gage de paix. Peut-être est-ce là le secret de sa longévité – presque 30 ans ! Dans le fond, mieux valait pour chacun qu’existât cette séparation brute, concrète, solide entre les deux blocs rivaux, plutôt qu’une permanente incertitude sur le devenir d’une Allemagne disputée par ses vainqueurs. C’est certainement cet aspect dual qui fait de ce symbole, d’oppression autant que de stabilité géopolitique, une inépuisable source d’inspiration pour romanciers, réalisateurs et artistes. Le mur incarne les pires extrémités auxquelles la guerre froide a poussé les grandes puissances. Mais un autre anniversaire vient nous rappeler que, trop rarement hélas, la concurrence entre les deux « Grands » a pu les pousser à donner le meilleur d’eux-mêmes. Il y a 50 ans, au terme d’une fulgurante course à l’espace, l’homme mettait le pied sur la Lune. Un exploit sans précédent, dont les implications politiques étaient au moins aussi déterminantes que les enjeux scientifiques, un « pas de géant pour l’humanité » dont on ne se lasse pas de retracer la genèse.
Aurélien Denizeau, rédacteur en chef.

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)
Avis
Rédigez votre propre commentaire
Seuls les utilisateurs sauvegardés peuvent soumettre leur avis. Veuillez vous connecter ou créer un compte

Les données personnelles recueillies vous concernant font l’objet d’un traitement effectué par Diverti Editions pour la finalité suivante : attribution d'une note - assortie d'un commentaire - à un produit. Les données sont conservées pendant toute la durée d'existence du produit dans le catalogue du site. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données personnelles. Pour l’exercer, veuillez vous adresser à : Diverti Editions, 17, avenue du Cerisier Noir, 86530 Naintré ou contact@divertistore.fr. Politique de protection des données personnelles