Autres vues

Le Moyen Empire - Une civilisation renouvelée - Egypte Ancienne n°43

Un numéro 43 d'Egypte Ancienne consacré notamment à la période du Moyen Empire assez méconnu par le grand public

Choisissez la version que vous souhaitez

Version papier

7,95 €
7,95 €
En stock
Description du produit

Le Moyen Empire dans l'Egypte Ancienne

Cette période semble rester en retrait dans l’esprit du public par rapport à l’Ancien Empire ou au Nouvel Empire. Peut-être qu’une des raisons à cet état de  fait est l’absence de monuments spectaculaires, tels que, par exemple, les pyramides du plateau de Gizeh ou les temples situés sur les deux rives de Louxor. Dans ce numéro, nous proposons de remettre cette période injustement méconnue à l’honneur : les pharaons de la période ont effectivement  compté parmi les plus brillants et les plus entreprenants de toute l’histoire de l’Égypte pharaonique. L’incroyable richesse du mobilier funéraire de Toutankhamon, un souverain insignifiant mort trop tôt pour avoir eu le temps de régner, a de quoi laisser rêveur quant aux trésors qui devaient accompagner les plus grands pharaons dans leurs tombes. Malheureusement, celles-ci ont été pillées dès l’Antiquité, à chaque fois que l’institution  pharaonique était en déclin et qu’elle n’avait plus la capacité d’assurer la protection des nécropoles royales. Que sont devenues toutes ces richesses ? Qui  étaient les pilleurs ? Comment ont-ils pu commettre ce qui était alors le pire des crimes ? Est-il encore possible de retrouver des tombeaux inviolés ? Ce  sont quelques-unes des questions auxquelles nous tentons d’apporter des réponses.  Fils d’Isis et Osiris, le dieu faucon Horus est très tôt étroitement  associé à la personne du pharaon en tant que divinité protectrice de la monarchie et divinité dynastique, le pharaon étant lui-même de son vivant un «  nouvel Horus ». Divinité complexe possédant de nombreuses facettes, Il a été vénéré sous de multiples aspects dans toutes les régions d’Égypte. Son culte, d’une longévité peu commune, s’est même exporté hors d’Égypte. Dans l’Empire romain de l’Antiquité tardive, où le christianisme est désormais la religion unique et obligatoire, la christianisation est pourtant loin d’être achevée. En Gaule notamment, ce sont les évêques qui, au cours des IVe et Ve siècles, en mettant en place un réseau d’évêchés dans les villes, assureront le maillage du pays, représentant l’autorité spirituelle de l’Église de Rome, mais dont le rôle déborde aussi souvent sur le pouvoir temporel. La cité de Pompéi nous a laissé des magnifiques fresques au contenu érotique on ne peut plus explicite. Que ce soit dans ses nombreux lupanars ou dans les riches demeures des notables, le sexe s’affiche partout et librement. En première analyse, on pourrait penser que Pompéi était une cité de débauche. Mais celle-ci s’appuie sur un raisonnement fallacieux, que l’art serait le reflet du quotidien.

Sommaire

Focus image
Deux sphinx colossaux découverts dans le temple « des millions d’années » d’Amenhotep III
Découverte exceptionnelle d’un temple solaire perdu vieux de 4 500 ans
 « Big Void » de la pyramide de Khéops : où en est-on ?
DOSSIER : LE MOYEN EMPIRE UNE CIVILISATION RENOUVELÉE Vincent Willaime
La réunification et le triomphe de Thèbes
La XIIe dynastie L’apogée du Moyen Empire
Les grands travaux 
Le pillage des tombes royales dans l’Égypte antique Vincent Willaime, Paule Paganon
Horus Le dieu faucon

Découverte exceptionnelle d’un temple solaire perdu vieux de 4 500 ans
Deux statues représentant des sphinx, créature mythologique au corps de lion et à tête humaine, viennent d’être mises au jour par l’équipe archéologique germano-égyptienne.
La naissance des évêchés en Gaule Adrien Bostmambrun
Pompéi : cité des plaisirs ? Cyril Dumas
Les archéologues ont découvert ce qu’ils croient être l’un des « temples solaires » perdus d’Égypte, datant du milieu du XXVe siècle avant notre ère.

Toutankhamon, son tombeau et ses trésors L’une des particularités de cette exposition est qu’elle est constituée de répliques exactes des originaux, au nombre d’un millier (la tombe de Toutankhamon comportait environ 6 000 objets), réalisés par une équipe de 120 artisans égyptiens, parfois au moyen de techniques utilisées par leurs lointains ancêtres, sous la supervision de scientifiques et d’égyptologues.

Horus le dieu faucon - Le dieu Horus est célèbre pour le combat sans merci qui l’opposa à son oncle Seth, meurtrier du dieu Osiris, mais aussi en raison du couple qu’il forma avec sa mère Isis. Toutefois, la personnalité de cette divinité est bien plus complexe, comme l’attestent ses nombreuses facettes et la longévité de son culte en Égypte. Dès le départ, le dieu faucon fut lié à la personne du pharaon, cet Horus terrestre qui devait  préserver la paix du royaume et le défendre contre des forces extérieures menaçantes.

Le pillage  des tombes royales dans l’Égypte antique  -  Les magnifiques artéfacts qui nous renseignent sur la civilisation pharaonique et que l’on peut  admirer dans les musées du monde entier proviennent presque exclusivement des tombeaux mis au jour par les archéologues depuis deux siècles. Pourtant, dans leur immense majorité, les tombeaux royaux, ainsi que ceux des membres des couches élevées de la société, avaient déjà été vidés de leur  précieux contenu dès l’Antiquité

La naissance des évêchés en Gaule P.88 Pompéi : cité des plaisirs ? L’autorité épiscopale (du latin episcopus « celui qui surveille ») se met en place tout  au long des IVe et Ve siècles, après l’octroi par Constantin de la liberté de culte accordée aux chrétiens. La part prise par les évêques dans la vie spirituelle et temporelle des villes de Gaule cimente ces dernières, avec le pouvoir laïque ou parfois contre eux… 

Pompéi : cité des plaisirs ? À première vue, Pompéi est une ville marquée par le vice. Le sexe s’affiche à tous les coins de rue. Le nombre des estaminets (thermopolium) et des thermes créent une ambiance sulfureuse car l’art à connotation sexuel est abondant.L’érotisme décore tous les murs du lupanar aux résidences les plus luxueuses. Pourtant, l’idée d’une citée de la débauche s’appuie sur un raisonnement fallacieux.

Plus d’information
Plus d’information
Pays de fabrication France
Référence 13006-HI1 43
Éditeur Diverti Editions
Nombre de pages 100
Nos clients ont aussi aimé
Avis
Rédigez votre propre commentaire
Ajouter votre commentaire :Le Moyen Empire - Une civilisation renouvelée - Egypte Ancienne n°43
Note

Les données personnelles recueillies vous concernant font l’objet d’un traitement effectué par Diverti Editions pour la finalité suivante : attribution d'une note - assortie d'un commentaire - à un produit. Les données sont conservées pendant toute la durée d'existence du produit dans le catalogue du site. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données personnelles. Pour l’exercer, veuillez vous adresser à : Diverti Editions, 17, avenue du Cerisier Noir, 86530 Naintré ou contact@divertistore.fr. Politique de protection des données personnelles