Histoire
Autres vues

Egypte Ancienne 41 - L'égyptologue Auguste Mariette

Description rapide

Le magazine spécialiste de l'Egypte Antique vous dévoile les dernières découvertes archéologiques, et vous propose un grand dossier documenté sur Auguste Mariette, l'aventurier égyptologue.

7,90 €
En stock
Plus d’information
Pays de fabrication France
Référence 12521-HI1 41
Éditeur Diverti Editions
Nombre de pages 100
Description du produit

Tout savoir sur l'Egypte antique

Au sommaire :

Le bicentenaire de la naissance d’Auguste Mariette
Il y a 200 ans, Auguste Mariette naissait à Boulogne-sur-Mer. Très tôt « mordu par le canard égyptien qui lui inocula le virus de l’égyptologie », il se prend de passion pour l’Égypte antique et décide de lui consacrer sa vie. L’immensité de son oeuvre, d’abord les innombrables découvertes qu’il a faites dans toute l’Égypte, ensuite, la création du Service des Antiquités égyptiennes, mettant un terme aux fouilles non autorisées et du premier musée d’égyptologie destiné à préserver les pièces devant rester en Égypte, font de lui l’un des pères de l’égyptologie. Homme aux multiples talents, on lui doit aussi le scénario de l’opéra Aïda, mis en musique par Giuseppe Verdi et qui connut un triomphe mondial. Emporté au Caire par le diabète à l’âge de 60 ans, l’Égypte lui fit des funérailles nationales. Pourtant, de nos jours, Auguste Mariette est tombé dans l’oubli. Avec ce numéro, en grande partie grâce à la passion qui anime l’égyptologue Amandine Marshall envers son « grand-père de coeur », nous espérons contribuer modestement à le faire sortir un peu de cet injuste oubli.

Le Sérapéum de Saqqarah, la nécropole des taureaux sacrés
Le Sérapéum de Saqqarah est la première découverte effectuée par Auguste Mariette en Égypte, en 1851. Et quelle découverte ! Invisible depuis la surface, cette mystérieuse nécropole accueillait les momies des taureaux sacrés Apis dans des catacombes, depuis la XVIIIe dynastie jusqu’à l’époque ptolémaïque. Apis était considéré comme une manifestation de Ptah, puis il a été associé à Rê et pour finir, à Osiris, symbolisant ainsi les trois facettes essentielles du divin : la création, la vie et la mort. Le chat en Égypte antique D’abord apprécié pour sa capacité à chasser les rongeurs et donc à protéger les récoltes, le chat fut très rapidement adopté et domestiqué par les Égyptiens qui, dans toutes les classes de la société, appréciaient aussi la compagnie de cet animal élégant et nonchalant. On entend souvent que le chat était sacré dans l’Égypte ancienne : ce n’est pas tout à fait exact. On lui trouvait des attributs divins et il était traité avec les plus grands égards, mais il n’a vraiment été sacré que durant les époques tardives et essentiellement à Bubastis, où la divinité principale de la cité était Bastet, fille de Rê, représentée le plus souvent comme une femme avec une tête de chat.

Zénobie et la conquête de l’Empire romain
Au milieu du IIIe siècle de notre ère, échappant aux invasions perses et profitant de l’affaiblissement du pouvoir romain, en quelques années, la reine Zénobie fit de Palmyre un véritable empire, s’étendant de l’Égypte à l’Asie Mineure, incluant une part importante de la Syrie, de la Palestine et de l’Arabie. Zénobie, dont le caractère et la destinée ne sont pas sans rappeler Cléopâtre trois siècles plus tôt, fut finalement vaincue par l’empereur Aurélien et emportée à Rome, mais on ignore ce qu’il advint d’elle.

L’armée d’Alexandre Le Grand, une formidable machine de guerre
Avec une armée de 35 000 hommes, Alexandre le Grand, alors tout juste âgé de vingt d’ans, a en une dizaine d’années conquis le plus grand empire jamais vu. Il a combattu des ennemis très différents dans les conditions les plus variées et il a toujours été vainqueur. Qu’est-ce qui faisait la supériorité de l’armée macédonienne, dont l’effectif semble modeste en regard des conquêtes accomplies ? Et comment Alexandre est-il parvenu à conserver la supériorité et la cohésion de son armée à des milliers de kilomètres de sa base, après des années de marche et de combats ?

Avis
Rédigez votre propre commentaire
Ajouter votre commentaire :Egypte Ancienne 41 - L'égyptologue Auguste Mariette
Note

Les données personnelles recueillies vous concernant font l’objet d’un traitement effectué par Diverti Editions pour la finalité suivante : attribution d'une note - assortie d'un commentaire - à un produit. Les données sont conservées pendant toute la durée d'existence du produit dans le catalogue du site. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données personnelles. Pour l’exercer, veuillez vous adresser à : Diverti Editions, 17, avenue du Cerisier Noir, 86530 Naintré ou contact@divertistore.fr. Politique de protection des données personnelles