Autres vues

Le Mont Saint Michel - Histoire et Patrimoine Hors série 3

Le Mont Saint Michel, la merveille de l'Occident ! Ce livre magnifique de 180 pages vous invite à (re)découvrir le site historique qui passionne le monde entier. Des photographies exceptionnelles et l'histoire millénaire retracée au fil des pages vous transportent au sein de ce chef-d'œuvre gothique.
INCLUS : une chronologie de la construction, et les plans détaillés de l'abbaye.

Prix Spécial 13,93 € au lieu de Prix normal 19,90 € -30% -30%
En stock
Description du produit

Le Mont Saint Michel monastère et village autant que forteresse continue de surprendre !

Appartenant à notre histoire commune, le Mont-Saint-Michel est aussi un élément de notre imaginaire.
Nous connaissions déjà bien son nom lorsque nous étions enfants et avions vu de multiples images de cette citadelle de conte de fées. Si celle-ci nous fascine encore, c’est entre autres par son caractère amphibie. Voici un  monument terrestre qui est également une île, au gré des plus grandes marées d’Europe occidentale. Non loin, dans la baie du Mont-Saint-Michel, se profile un autre îlot rocheux, Tombelaine, qui n’a pas eu le même destin. Ne serait-ce pas parce qu’il est plus allongé, moins élancé ? En somme, il ressemble moins à une motte féodale.

L’abbaye romano-gothique sur son îlot de granite L’attrait qu’exerce sur nous le Mont-Saint-Michel vient aussi de  son architecture vertigineuse, pour ne pas dire miraculeuse. Comment un tel ensemble monumental peut-il se dresser sur l’aire si étroite et pentue d’un rocher granitique ? Il a fallu bâtir avec génie, renforcer, consolider sans relâche, réédifier après les effondrements… Aux hypothétiques dolmens et autels druidiques de la Préhistoire et de l’Antiquité ont succédé les premiers édifices chrétiens. Le plus ancien, selon les chroniques du Mont, est un  sanctuaire du VIIIe siècle dédié à saint Michel par l’évêque d’Avranches, Aubert, auquel l’Archange serait apparu.
Cette première église a disparu. Est-elle enfouie sous les constructions postérieures ou se trouvet-elle à l’écart de celles-ci ? Les fouilles récentes et les modélisations 3D plaident plutôt en faveur de la seconde hypothèse.
Une autre église, bâtie au Xe siècle, sera, quant à elle, submergée par les bâtiments ultérieurs, ce qui lui vaudra son nom de Notre-Dame-sous-Terre. Car d’ambitieuses campagnes de construction se succèdent, à commencer par celle de l’église abbatiale, au sommet du rocher. Au XIIIe siècle, c’est un grandiose ensemble gothique, la Merveille, qui repousse les limites du possible. Puis, au XVe siècle, l’édification d’un nouveau choeur donne à l’église abbatiale une tout autre dimension, tandis que le Mont complète ses fortifications. Une histoire millénaire Après une première communauté de chanoines contemplatifs, ce sont les moines bénédictins qui s’installent, à partir de l’an 966. Abritant de précieuses reliques – qu’Aubert avait fait quérir en Italie – le Mont devient un lieu de pèlerinage réputé sous le signe de l’Archange saint Michel. Ses moines copistes y créent des manuscrits  enluminés, son influence et sa prospérité grandissent. Exposé durant la guerre de Cent Ans, mais brillamment défendu, en particulier par Bertrand du Guesclin, le Mont résiste vaillamment à la conquête anglaise. Mais sa renommée décline inexorablement et, après la guerre, le monastère abrite une prison. Au XVIe siècle, l’autorité des abbés décroît. À mesure que ces derniers s’enrichissent et perdent de leur influence spirituelle, les moines se dévoient. S’ouvre alors une période sombre, carcérale, entrecoupée de brefs intervalles de clarté. Le nombre de détenus augmente, mais les moines sont de moins en moins nombreux, au point de n’être plus qu’une poignée quand la Révolution les disperse.Le renouveau du Mont-Saint-Michel survient à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, après la fermeture de la prison. De grands architectes le restaurent, des écrivains exaltent sa beauté et content ses légendes, des moines se réinstallent et relancent les pèlerinages. La construction d’une digue insubmersible puis celle d’une ligne de chemin de fer favorisent le tourisme. Aujourd’hui, de grands travaux ont restitué au Mont son caractère maritime, en remplaçant sa digue par un pont-passerelle et en rendant sa grève aux fortes marées. Certes, pour le visiter, il est préférable d’éviter les périodes les plus denses. Mais, pour  peu que l’on fasse l’effort de monter jusqu’à l’abbaye, c’est une authentique merveille qu’on découvre, avec vue imprenable sur la baie. Le Mont n’a pas fini de nous faire rêver. 

Plus d’information
Plus d’information
Référence 12159-HIO HS 03
Éditeur Diverti Editions
Nombre de pages 182
Nos clients ont aussi aimé
Avis
Rédigez votre propre commentaire
Ajouter votre commentaire :Le Mont Saint Michel - Histoire et Patrimoine Hors série 3
Note

Les données personnelles recueillies vous concernant font l’objet d’un traitement effectué par Diverti Editions pour la finalité suivante : attribution d'une note - assortie d'un commentaire - à un produit. Les données sont conservées pendant toute la durée d'existence du produit dans le catalogue du site. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données personnelles. Pour l’exercer, veuillez vous adresser à : Diverti Editions, 17, avenue du Cerisier Noir, 86530 Naintré ou contact@divertistore.fr. Politique de protection des données personnelles