Histoire
Autres vues

Egypte Ancienne 28 - Memphis et le culte du Dieu Ptah

Description rapide

Créée au début de la Première Dynastie et abandonnée lors de la conquête arabe, l’histoire de Memphis coïncide avec celle de l’Égypte antique. Capitale du royaume durant l’Ancien Empire, occupant une place stratégique à la jonction du Delta et de la Vallée, elle est restée un grand centre religieux, politique, administratif et commercial tout au long de l’histoire égyptienne. Son déclin commença avec la fondation d’Alexandrie, puis, lorsque les Arabes décidèrent de construire une nouvelle capitale, elle servit de carrière à ce qui allait devenir Le Caire.

7,90 €
En stock
Plus d’information
Pays de fabrication France
Référence 10059-HI1 28
Éditeur Diverti Editions
Description du produit

AU SOMMAIRE

DOSSIER : Memphis, la ville dont l’histoire se confond avec celle de l’Égypte pharaonique
- Une histoire quatre fois millénaire
- Temples et palais Vestiges d’un passé glorieux
- Ptah, le dieu de Memphis, créateur du Monde

CIVILISATIONS MÉDITERRANÉENNES :
- La thalassocratie athénienne
- Massada, le sacrifice des Zélotes

RUBRIQUES :
- Focus image
- Les actus en bref
- Découverte d’un quartier administratif de l’Ancien Empire à Edfou
- L’épopée du Canal de Suez des Pharaons au XXIe siècle
- L’or des pharaons : 2 500 ans d’orfèvrerie dans l’Égypte ancienne
- À voir/à lire
- L’Égypte, province romaine
- Que mangeaient les anciens Égyptiens ?


EDITO

Créée au début de la Première Dynastie et abandonnée lors de la conquête arabe, l’histoire de Memphis coïncide avec celle de l’Égypte antique.

Capitale du royaume durant l’Ancien Empire, occupant une place stratégique à la jonction du Delta et de la Vallée, elle est restée un grand centre religieux, politique, administratif et commercial tout au long de l’histoire égyptienne. Elle regorgeait en outre d’ateliers et de manufactures et elle était la ville la plus peuplée d’Égypte. Son déclin commença avec la fondation d’Alexandrie. Puis, lorsque les Arabes décident de construire une nouvelle capitale, elle allait servir de carrière à ce qui allait devenir Le Caire. De nos jours, Memphis est absorbée par la grande banlieue du Caire et se résume à quelques vestiges épars, dans une sorte de musée de plein air envahi par les palmiers et les buttes de terre recouvrant les décombres.

Tombée sous la domination romaine en 30 av. J.-C., l’Égypte conserve un statut particulier durant tout l’Empire romain. Intégrée comme une province gouvernée par un préfet choisi par l’empereur, elle est une source d’approvisionnement vitale pour Rome, qui la maintient sous étroite surveillance. Quel a été le poids de la domination romaine sur l’Égypte ? Lui a-t-elle retiré sa particularité, forgée par plusieurs millénaires d’histoire ?

Les habitudes alimentaires d’un peuple ou d’une époque sont toujours très riches d’enseignements. Avec un ensoleillement exceptionnel et ses champs fertilisés par la crue du Nil, l’agriculture a pu se développer et produire des ressources alimentaires abondantes et variées, complétées par celles provenant de l’élevage et de la chasse. Si les Égyptiens ne nous ont laissé aucun livre de recettes, grâce aux fouilles archéologiques, aux abondantes représentations de plats et de victuailles dans les tombeaux, nous pouvons avoir une idée assez précise de leurs menus quotidiens.

Au cours du Ve  siècle av. J.-C., à l’issue des guerres médiques, le monde grec est dominé par Athènes, dont la puissante marine lui donne le contrôle exclusif de la mer Égée. Athènes devient le centre d’un vaste empire maritime, tandis que sa vie intellectuelle et artistique rayonne sur le monde méditerranéen. La cité-État de l’Attique connaît son âge d’or, mais il est de courte durée : de 460 à 430 av. J.-C. Inquiètes de sa puissance et de son hégémonie, les cités grecques indépendantes regroupées par Sparte entre en guerre contre Athènes. Longue, meurtrière et éprouvante, la guerre du Péloponnèse signe la fin de la thalassocratie athénienne.

Situé sur un plateau rocheux dans le désert à proximité de la mer Morte, Massada est un site spectaculaire. Le roi Hérode avait fait aménager le lieu en une véritable forteresse inexpugnable permettant de tenir un long siège. Dans les années 70, lors de la Grande Révolte juive, elle sert de refuge aux Zélotes, les plus radicaux des Juifs, qui l’utilisent comme base pour harceler les Romains. Après sept mois de siège, les légionnaires parviennent enfin à se hisser sur le plateau et à pénétrer dans la forteresse. Mais c’est pour découvrir que les défenseurs s’étaient suicidés en masse avec leurs familles.

Avis
Rédigez votre propre commentaire
Ajouter votre commentaire :Egypte Ancienne 28 - Memphis et le culte du Dieu Ptah
Note