Histoire
Autres vues

Les Mystères du Moyen Age n°31 - Le commerce au Moyen Age

Description rapide

Un grand dossier pour comprendre le monde économique du moyen âge et ses évolutions : la renaissance de la croissance, l'extension du commerce, les marchés et les foires, les taxes et les péages, l'argent des usuriers… et aussi : Grégoire le Grand, les Templiers, le Larzac.

10,90 €
En stock
Plus d'information
Pays de fabrication France
Référence 9193-HIB 31
Éditeur Diverti Editions
Description du produit

LE LARZAC, UN HAUT PLATEAU À JAMAIS MARQUÉ PAR LA PRÉSENCE TEMPLIÈRE, par Pascal Cazottes, auteur et historien.
S’ancrant principalement dans le département de l’Aveyron, le haut plateau calcaire du Larzac est, sans nul doute, le plus grand des causses du Massif Central. Ses paysages d’une rare beauté mais bien souvent désertiques, où la végétation éprouve des difficultés à proliférer, laissent entrevoir une vie âpre et précaire. Pourtant, c’est dans ce lieu apparemment hostile que des Templiers décidèrent de s’établir. Il est vrai que le causse du Larzac n’offre pas qu’un aspect lunaire. A certains endroits, nous sommes même surpris d’y découvrir des zones verdoyantes, véritables « oasis » dans le désert, comme c’est le cas à Sainte-Eulalie-de Cernon.

D'OÙ VENAIT L’ORIGINE DE LA FORTUNE DES TEMPLIERS ? Par Gauthier Gontran, journaliste.
L’on nous apprend toujours que Christophe Colomb est le découvreur du continent américain en 1492. Pourtant cette affirmation ne date que de 1892, 400e anniversaire de son voyage vers l’Ouest. La science officielle sait que le Nouveau Monde est en fait connu depuis des millénaires. Pour preuve, en 1992 et en 1996, des égyptologues trouvent dans la momie de la prêtresse Henoubtaoui ainsi que dans celle de Ramsès II des cristaux de nicotine et de cocaïne. Ces découvertes font rager les historiens mais rien n’y fait.

LE COMMERCE ET L'INDUSTRIE AU MOYEN AGE DU XE AU XIIIE SIÈCLE, par Jean Gabino, journaliste.
La société féodale, au XIe siècle, sembla se réveiller lentement d'un lourd sommeil. La passion des voyages, des aventures, secoua tout à coup l'universelle torpeur : c'est la conquête de l'Angleterre, des Deux Siciles, du Portugal ; ce sont les guerres en Catalogne contre les Maures d'Espagne. Ces expéditions sont politiques ou religieuses, mais elles ont des conséquences commerciales, car des relations s'engagent entre les provinces d'où ces conquérants sont partis et les terres où ils plantent leurs bannières.

GRÉGOIRE LE GRAND ET SON GOUVERNEMENT EN ITALIE, par Paul Lecoeur, journaliste.
Sous le pape Jean III (561-574), la situation était très tendue, à Rome, entre la population et le gouverneur, Narsès. Le pape crut devoir se retirer hors de la ville, dans la petite église des saints Tiburce et Valérien, sur la voie Appienne. Sous Benoît (575-579), les envahisseurs se répandirent partout ; les conséquences furent le pillage des églises, le massacre des prêtres, la destruction des villes que la famine empêche de résister, l'extermination des peuples fauchés comme une moisson.

ANGES ET DÉMONS. UNE RÉFLEXION SUR L’ANGÉLOLOGIE ET LA DÉMONOLOGIE ARABO-MUSULMANE, par Par Yahya Cheikh.
Angélologie et Démonologie en Islam trouvent leurs fondements dans le Coran et la tradition du Prophète. A travers les siècles, elles se sont enrichies par d’importants éléments folkloriques et psychologiques, fruits de contacts « directs » avec djinns et démons, mais aussi de l’imagination des sociétés arabes converties à l’Islam, couvrant les territoires du Proche-Orient et de la Méditerranée orientale. Aucune communauté musulmane aujourd’hui, que ce soit en Afrique ou en Asie, en Europe ou en Amérique, ne peut prétendre ignorer ce monde invisible, celui des anges et des démons qui peuplent notre univers et nous guettent sans répit, de jour comme de nuit !

ÉDITO
Le Moyen Âge central vit une forte croissance démographique. Les historiens estiment que la population européenne passa de 35 à 80 millions entre 1000 et 1347 et suggèrent que cela fut lié à l'amélioration des techniques agricoles, à un climat plus favorable, à l'accroissement des surfaces cultivées grâce aux défrichements et à l'absence d'invasions. En Italie et dans les Flandres, la croissance des villes qui disposaient d'une relative autonomie stimula la croissance économique et favorisa l'émergence de nouvelles formes commerciales. Les villes marchandes autour de la mer Baltique se rapprochèrent pour former une ligue commerciale appelée Hanse, tandis que les républiques maritimes italiennes comme Venise, Gênes et Pise s'affrontèrent pour le contrôle du commerce en Méditerranéenne. Des grandes foires furent créées notamment dans le Nord de la France pour permettre les échanges entre marchands venant de toute l'Europe. L'accroissement du commerce donna naissance à de nouvelles techniques financières visant à faciliter les échanges comme la comptabilité en partie double et les lettres de crédit, tandis que la frappe de l'or reprit en Italie puis dans les autres pays. La carte des routes commerciales du Moyen Âge montre que le grand commerce touchait toute l'Europe. Au nord, une puissante association de villes germaniques et scandinaves, la Hanse, exerçait un véritable monopole en mer du Nord et dans la Baltique et au sud, les villes portuaires de Gênes, Amalfi et Venise, en Italie, dominaient le commerce méditerranéen. Ces villes bénéficiaient des conséquences des croisades qui contribuèrent puissamment à réactiver les échanges avec les ports du Levant. Des pistes caravanières et des routes maritimes rejoignaient aussi l'Inde, le Sud-Est asiatique et la Chine. Parmi les causes de l'essor du commerce médiéval, il faut compter certains progrès techniques accomplis dans le domaine des moyens de transport. La plus grande part du commerce international provenait des ports du Nord ou de la Méditerranée qui irriguaient ensuite le continent tout entier. Les commerçants, véritables hommes d'affaires, achetaient des chargements entiers de navires et des lots de marchandises. Dans les foires, âme du commerce médiéval, où ces grands marchands se donnaient rendez-vous, se réglaient d'énormes affaires. Les foires se déroulaient dans toutes l'Europe : Londres, Reims, Troyes, Cologne, Leipzig, Genève... Elles duraient chacune six ou sept semaines selon un calendrier fixé afin que les foires puissent s'enchaîner chacune par rapport aux autres. Les affaires conclues au cours de ces rencontres encourageaient la production industrielle et artisanale et stimulaient les progrès techniques. Le monde était en pleine mutation : les châteaux féodaux perdaient de leur importance et les villes commerçantes croissaient. La fortune des seigneurs s'amenuisait au profit des riches bourgeois qui tenaient les rênes de l'économie. Cette transition fut une des composantes de la naissance des États modernes.
Bonne lecture !

Avis
Rédigez votre propre commentaire
Ajouter votre commentaire :Les Mystères du Moyen Age n°31 - Le commerce au Moyen Age
Note