Histoire
Autres vues

Les énigmes de l'Histoire n°34 - Nos ancêtres les Gaulois ? Histoire, culture, conquêtes

Description rapide

Des dossiers très complets sur les sujets qui vous intéressent : sur quoi repose l'identité Gauloise ? Qui était le "grand sorcier" du Ku Klux Klan ? Que sait-on vraiment sur Excalibur ? Comment Vasco de Gama a-t-il influencé le commerce des épices…

10,90 €
En stock
Plus d'information
Référence 9445-HI6 34
Éditeur Diverti Editions
Description du produit

Nos ancêtres les Gaulois : cette vieille histoire que l’on croyait oubliée a de nouveau fait parler d’elle lorsqu’un ancien Président de la République candidat aux primaires de son parti a lancé son désormais célèbre « dès que l’on devient Français, nos ancêtres sont les Gaulois ». Cette revendication des Gaulois comme nos ancêtres apparaît dès la Renaissance, mais encore timidement : il s’agit alors d’affirmer l’ancienneté de la France par rapport à l’Italie. La course à la civilisation européenne la plus ancienne – et la plus vénérable – entre la France et l’Italie va se poursuivre jusqu’au XIXe siècle. Cette idée de « nos ancêtres les Gaulois » a été reprise par la Révolution et popularisée au Second Empire. Pour les révolutionnaires, les Gaulois, ancêtres du peuple, s’opposent aux Francs, ancêtres des aristocrates. Au XIXe siècle, dans l’Europe des Nations, l’idée que les nations descendent chacune d’un peuple primitif originel – et pur – se diffuse et s’imprime dans les mentalités. Pour les historiens français, les Gaulois sont ce peuple primitif à l’origine des Français. « Autrefois notre pays s’appelait la Gaule et les habitants les Gaulois », pouvait-on lire dans les manuels scolaires apparus sous la IIIe République. Pourtant, dès le Ve siècle avant notre ère, la population de la Gaule est déjà un peuple mêlé : Celtes, Ibères, Étrusques et bien d’autres encore. Ce qu’on appelle Gaule et qu’on fait plus ou moins coïncider avec le territoire national actuel n’est en aucun cas une entité homogène et ce qu’on appelle Gaulois est en fait une mosaïque d’une centaine de peuples et de tribus sans aucune unité politique répartis sur des territoires qui débordent largement les frontières actuelles de la France. Paradoxalement, c’est la conquête romaine qui va donner une première unité politique durable aux peuples gaulois, après la vaine et éphémère tentative de Vercingétorix contre Jules César. Mais la civilisation gallo-romaine, aussi brillante soit-elle, a occulté les richesses de la civilisation gallo-celte qui l’a précédée et que l’on commence seulement à redécouvrir.
Bonne Lecture, La Rédaction.

LES ACTUALITÉS DE L’HISTOIRE par Vincent Willaime

DOSSIER NOS ANCÊTRES LES GAULOIS ? Histoire, culture et conquêtes, par Vincent Willaime

EXCALIBUR L’épée du légendaire roi Arthur, symbole du pouvoir, par William Cevennit

ARKAÏM La plus mystérieuse cité de la Terre ? Par Umberto

Vasco VASCO DE GAMA, la « découverte » des Indes et la « bataille des épices », par Wiliam Cevennit

Les Cahiers de l’Histoire : NATHAN BEDFORD FORREST Le premier « Grand Sorcier » du Klu Klux Klan, par Vincent Willaime

À VOIR, À LIRE

Avis
Rédigez votre propre commentaire
Ajouter votre commentaire :Les énigmes de l'Histoire n°34 - Nos ancêtres les Gaulois ? Histoire, culture, conquêtes
Note