Histoire
Autres vues

La Marche de l'Histoire 36 - La Guerre de Sécession

Description rapide

En 1860, tout opposait les États du Nord et du Sud : deux économies, deux sociétés, deux populations. Le Nord : 18,5 millions de Blancs et 225 000 Noirs libres, mais non citoyens, propice au développement des villes, de l’industrie, du commerce et d’une classe moyenne laborieuse, entreprenante et égalitaire. Le Sud : 8 millions de Blancs et 4 millions de Noirs, dont seulement 250 000 étaient émancipés, une société rurale conservatrice dominée par une élite aristocratique de grands planteurs. Une « nation divisée contre elle-même », crispée sur la question de l’esclavage et parvenue au point de rupture.

 Découvres les offres d'abonnement à La Marche de l'Histoire : cliquez ici 

6,90 €
En stock
Plus d’information
Pays de fabrication France
Référence 11951-HI9 36
Éditeur Diverti Editions
Nombre de pages 116
Description du produit

La guerre de Sécession américaine est un conflit qui est passé à la postérité par l’intermédiaire du cinéma et principalement du western. Pour autant, cette guerre civile qui voit l’affrontement d’un vieux monde, le Sud esclavagiste et terrien contre le Nord, émancipateur et industriel, correspond certainement à la première guerre « moderne » du monde. L’analyse habituelle qui voit dans l’affrontement des « gris » et des « bleus » un conflit manichéen est à remettre en question. Un dossier de Vincent Willaime. Le récent succès de la série Viking – produite par History Channel – a popularisé le personnage de Ragnar Lodbrok en en faisant à la fois le héros du show, mais aussi l’archétype du Viking. Il apparaît que Ragnar Lodbrok serait en fait un personnage semi-légendaire présent dans de nombreuses sagas. Une sorte de légende qui va devenir, par le truchement des scaldes, un mythe unificateur nordique. Un portrait de Vincent Willaime. Si la mémoire est un élément participatif de la construction de l’histoire, elle procède d’un choix – conscient ou inconscient –, elle est donc loin de l’objectivité et de l’impartialité dont doit faire preuve la science historique. Retour sur un débat passionnel entre histoire et mémoire. Par Philippe Ilial. « Quelle ne fut pas jadis la puissance de ta mère, qui dirigea le palais du prince, chérie par son époux et puissante par ses maternités ? » (Octavie, vers 947-957). Voici le souvenir laissé par les impératrices Messaline et Agrippine quelques décennies après leur mort : des femmes puissantes 
connaissant une mort infamante, comme s’il s’agissait d’un juste châtiment de leur ambition « effrénée ». Si le pouvoir de ces femmes est indéniable, il est nécessaire de rappeler néanmoins que l’influence féminine fut dénigrée lorsqu’elle s’exerçait en dehors de la sphère domestique. Un article d’Estelle Berlaire-Gues. Il y a des signes qui ne trompent pas : Richard Ier d’Angleterre fait partie de la galerie très exclusive de souverains dont les siècles ne sont pas parvenus à effacer l’épithète. Son surnom traduit une fascination que le public ne lui a jamais démentie. Il s’est construit une postérité où
la lumière l’emporte souvent sur l’ombre… Mais avant d’être mû en légende par les trouvères  médiévaux et les récits du bandit des bois, Richard Ier était un monarque de chair et de sang avec son fardeau d’obscurité. Anatomie de l’homme derrière le mythe… Un texte de Nicolas Méra. À l’occasion du bicentenaire de la mort de l’Empereur Napoléon, retour sur les dernières années de sa vie, de sa gloire à l’exil. Un article de Vincent Willaime. Si la Commune de Paris est une insurrection qui se déroule devant les Prussiens, si la IIIe République naissante a ressenti le besoin « d’expier » les « péchés » des communards par l’érection du Sacré-Coeur, il n’en demeure pas moins que la Commune fut un véritable laboratoire expérimental pour les idées sociales. La passion sanglante qui anima les protagonistes communards et versaillais a jeté un voile sur une expérience politique qui fut, à bien des égards, novatrice. Une enquête de Jérémy Guedj. Bonne Lecture, Philippe Ilial Rédacteur en chef

ÉCLAIRAGE
Histoire et mémoire
L’enjeu mémoriel est à la mode : commémoration, reconnaissance de responsabilités, polémiques autour de la statuaire de Colbert, loto du patrimoine…

ACTUALITÉS
QUI ÉTAIT… Ragnar Lodbrok (ou Lothbrock), « Ragnaraux braies velues » est un roi viking semi-légendaire qui aurait régné à une époque indéterminée, entre 750 et 865, année de sa mort.

UCHRONIE
Napoléon vainqueur à Waterloo… et après ?

DOSSIER
La guerre de Sécession Une tragédie américaine
En 1860, tout opposait les États du Nord et du Sud : deux économies, deux sociétés, deux populations. Une « nation divisée contre elle-même », crispée
sur la question de l’esclavage et parvenue au point de rupture.

UNE ANNÉE EN IMAGES 1936 Tournant totalitaire Les démocraties européennes sont dans une situation difficile.

ANTIQUITÉ Femmes et pouvoir Sous le haut-empire Romain Femmes (trop) puissantes connaissant une mort infamante, comme s’il s’agissait d’un juste châtiment de leur ambition « effrénée ». Si le pouvoir de ces femmes est indéniable, il est nécessaire de rappeler néanmoins que l’influence féminine est dénigrée lorsqu’elle s’exerce en dehors de la sphère domestique.

UN ANNIVERSAIRE OUBLIÉ 21 avril 1961 Le putsch des généraux  Il y a soixante ans, dans la nuit du 21 au 22 avril 1961, des unités de parachutistes et de légionnaires dirigés par les généraux Challe, Salan, Jouhaud et Zeller prenaient le contrôle d’Alger. S’estimant trahis par de Gaulle, ils espéraient rallier les militaires stationnés en Algérie et les pieds-noirs à leur cause dans le but de maintenir l’Algérie dans la République française. 

MOYEN ÂGE Richard Coeur de Lion Les ombres d’une légende dorée Il y a des signes qui ne trompent pas : Richard Ier d’Angleterre fait partie de
la galerie très exclusive de souverains dont les siècles ne sont pas parvenus à effacer l’épithète. Au même titre que le Roi-Soleil ou Ivan le Terrible, Richard
« Coeur de Lion » traduit jusque dans son surnom une fascination que le public ne lui a jamais démentie.

QUESTIONS / RÉPONSES L’Afrique a-t-elle une histoire ? Qu’est-ce que le seppuku ? Akhenaton est-il « l’inventeur » du monothéisme ? ...
De l’île d’Elbe à l’île de Sainte-Hélène : les dernières années de l’empereur Il y a deux cents ans, le 5 mai 1821, à l’âge de 51 ans, Napoléon rendait son
dernier soupir. Il était alors depuis six années exilé sur l’île de Sainte-Hélène, avec le statut de prisonnier de guerre des Britanniques. Il payait ainsi le prix de son retour de l’île d’Elbe et de l’épique, mais improbable, reconquête du pouvoir, qui n’avait duré que trois mois et s’était conclue par le désastre de Waterloo. 

UN OBJET, UNE HISTOIRE La montre

CONTEMPORAINE La Commune de Paris Chimère politique ou laboratoire d’idées novatrices ? Après la IIIe République, c’est au tour de la Commune de fêter ses 150 ans. La commémoration est méritée, nul ne le contredira, car cet épisode tient une place particulière dans l’histoire et la mémoire politiques de la France contemporaine. La Commune ne dura pourtant que 72 jours…

L’EXPO À NE PAS MANQUER Napoléon n’est plus

AGENDA EXPOS La sélection d’expositions de la rédaction.

À LIRE La sélection de livres de la rédaction.

INTERVIEW Olivier Dard & Didier Musiedlak Le nationalisme, une histoire européenne
À l’heure où la nation retrouve ses lettres de noblesse parmi les historiens, une série de deux ouvrages réexplore avec brio ce que signifiait « être nationaliste » dans la première moitié du xxe siècle, à travers une perspective européenne qui renouvelle notre perception d’un sujet complexe et moins étudié qu’on le pense. 

À VOIR La sélection de films et de séries de la rédaction.

BALADE EN FRANCE La Rochelle Donnant directement sur l’océan Atlantique, protégée des tempêtes par les îles de Ré, d’Oléron et d’Aix qui jouent le rôle de « barrière » insulaire, elle est l’une des principales portes d’entrée de la France par l’Atlantique.

MOTS FLÉCHÉS

LE MOT DE LA FIN La tentation réductrice

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)
Avis
Rédigez votre propre commentaire
Ajouter votre commentaire :La Marche de l'Histoire 36 - La Guerre de Sécession
Note

Les données personnelles recueillies vous concernant font l’objet d’un traitement effectué par Diverti Editions pour la finalité suivante : attribution d'une note - assortie d'un commentaire - à un produit. Les données sont conservées pendant toute la durée d'existence du produit dans le catalogue du site. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données personnelles. Pour l’exercer, veuillez vous adresser à : Diverti Editions, 17, avenue du Cerisier Noir, 86530 Naintré ou contact@divertistore.fr. Politique de protection des données personnelles