Histoire
Autres vues

Egypte Ancienne 34 - Esclavage et servitude

Description rapide

La rédaction d'Egypte Ancienne aborde les sujets passionnants qui vous intéressent : l'exposition du Trésor du Pharaon, les secrets de l'esclavage et de la servitude dans l'Egypte Ancienne, la conspiration du harem, la colonisation par le Phéniciens…

 Pour m'abonner je clique ici 

8,90 €
En stock
Plus d’information
Pays de fabrication France
Référence 10836-HI1 34
Éditeur Diverti Éditions
Description du produit

Au sommaire :

DOSSIER : ESCLAVAGE ET SERVITUDE DANS L’ÉGYPTE ANCIENNE
L’Égypte pharaonique était-elle une civilisation esclavagiste ? Le grand public a trop souvent l’image d’une civilisation où la population était entièrement soumise à l’autorité absolue d’une sorte de demi-dieu indifférent à son sort et qui se faisait construire des monuments gigantesques à grands coups de fouet. Entre ces clichés biblico-hollywoodiens tenaces et la vision parfois idéalisée d’une Égypte heureuse qui n’aurait pas connu l’esclavage, l’égyptologie montre que la réalité était plus complexe et plus nuancée.

ToutankaTube, la première chaîne d’égyptologie française sur internet (Youtube)
Créée et animée par Amandine Marshall, ToutankaTube se présente comme « la première chaîne d’égyptologie française à s’adresser aux gens dans un langage simple et accessible sur des sujets instructifs, percutants, déroutants et amusants ! » Chaque mois, la chaîne proposera des vidéos courtes sur des sujets précis et avec des objectifs divers.

• Expo
Le Trésor du Pharaon : l’exposition la plus visitée en France à ce jour !
Le succès attendu pour cette exposition exceptionnelle à la Grande Halle de la Villette n’a pas été démenti : avec plus de 1,4 million de visiteurs du 23 mars au 22 septembre 2019, Toutânkhamon, le trésor du pharaon a été l’exposition la plus visitée en France à ce jour. Le record de 1,2 million de visiteurs pour l’exposition Toutânkhamon et son temps en 1967 au Petit Palais, surnommée « l’exposition du siècle », a été battu.

• Restauration nécessaire du sarcophage externe de Toutânkhamon
Il s’agit du plus grand des trois cercueils emboîtés les uns dans les autres, à la manière poupées russes, le dernier contenant la momie du jeune pharaon. Il est en bois recouvert de plâtre et de feuilles d’or. Il était resté
dans la tombe KV62, mais en raison de son mauvais état, il a dû être transféré dans le laboratoire du Grand Musée égyptien pour y être restauré.

• La conspiration du harem
En 1155 av. J.-C., Ramsès III disparaît dans la 32e année de son règne. Qui est à l’origine de sa disparition ? Son épouse Tiyi ? Son fils Pentaour ? Le règne de Ramsès III est fertile en rebondissements, mais le plus singulier est sans conteste le complot fomenté au sein du harem, la dernière année de son règne, complot visant à l’assassiner et à écarter du trône son fils, le futur Ramsès IV. Si cette conspiration « palatiale » n’est pas la première de l’histoire égyptienne, elle a durablement marqué les esprits par sa dangerosité et le sort des criminels.

• Les Phéniciens, des ports du Levant à la colonisation de la Méditerranée
Ce sont les Grecs qui appelèrent « Phéniciens » les populations sémites du Levant, une étroite bande côtière qui s’étendait sur environ 200 km, correspondant de nos jours au Liban actuel, avec quelques portions de la Syrie et d’Israël. Divisée en plusieurs cités marchandes capitales de petits États, la Phénicie ne formait pas un tout politique et les Phéniciens ne sont attestés en tant qu’identité culturelle différenciée qu’à partir de 1200 av. J.-C. Ils ont alors donné naissance à une brillante civilisation maritime et marchande qui s’est répandue dans toute la Méditerranée.

• La médecine dans l’Égypte antique
La civilisation de l’Égypte antique était considérée par ses voisins comme la mère des sciences et des arts. Parmi les savoirs que les Égyptiens auraient développés en précurseurs, la médecine figure en bonne place. Ainsi, les Grecs ont-ils loué leurs savoirs médicaux depuis Homère (VIIIe s. av. J.C) jusqu’à Diodore de Sicile (Ier s. av. J.-C.).

• Santorin, L’éruption minoenne et ses conséquences
Vers 1620 av. J.-C., l’île de Santorin est en partie détruite par l’explosion de son volcan. On a souvent émis l’hypothèse que cette catastrophe aurait provoqué la chute brutale de la brillante civilisation minoenne, dont l’épicentre était l’île de Crète. Platon s’en serait inspiré pour l’Atlantide et les conséquences de l’éruption seraient à l’origine du mythe des Dix Plaies d’Égypte.

Focus image
Les actus à voir/à lire

Edito

L’Égypte antique a transmis l’image d’une société esclavagiste tuant à la tâche des masses innombrables de travailleurs sur des chantiers de construction de pyramides ou de temples gigantesques. En fait, ce n’est pas vraiment l’Égypte qui a transmis cette image, mais plutôt ceux qui en ont parlé sans vraiment la comprendre, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, ou presque. La réponse n’est pas simple : l’Égypte pharaonique n’est pas vraiment une société esclavagiste, au sens gréco-romain du terme, mais il ne faut pas non plus se voiler la face car de nombreuses formes de servitudes existaient et elles étaient dans l’ensemble assimilables à de l’esclavage. Faisons un peu le point sur ce sujet.
La médecine dans l’Égypte antique était le fait d’un système de soins particulier, avec des médecins spécifiquement formés, aux pratiques contrôles, exerçant en clientèle ou dans des lieux réservés, établissant des conclusions diagnostiques, usant de moyens thérapeutiques multiples et toujours en relation avec le divin. Soigner était très important car l’enveloppe charnelle du défunt était un élément nécessaire à la vie éternelle. Mais bien que très avancée pour son époque, la médecine égyptienne imputait la majorité des pathologies à des causes surnaturelles et avait souvent recours à la magie.
Ramsès III est le dernier grand représentant d’une civilisation égyptienne antique qui va bientôt amorcer son inexorable déclin. Deuxième pharaon de la XXe dynastie, nous nous approchons alors doucement vers la fin du Nouvel Empire, alors qu’à peine trente années séparent le début de son règne de la fin de celui du plus illustre de ses prédécesseurs, Ramsès II. Ramsès III mettra toute son énergie pour maintenir le prestige et la grandeur de l’Égypte. Pourtant, son règne se termine de la pire des manières. Alors que nul mortel ne saurait lever la main sur un quasi-dieu, il meurt assassiné à l’issue d’un complot organisé par une de ses épouses… C’est l’irruption du chaos au pays de la Maât. Bénéficiant du recul des grands empires régionaux à l’issue des invasions des Peuples de la Mer, les Phéniciens, un petit peuple de commerçants et de marins dispersé dans quelques cités portuaires du Levant, ont été la plus grande puissance commerciale du premier millénaire av. J.-C. S’ils ont établi des colonies dans toute la Méditerranée, ils n’ont jamais eu d’unité politique et ils perdront leur spécificité culturelle lorsqu’ils seront absorbés dans l’empire d’Alexandre le Grand.
Vers 1600 av. J.-C., l’île de Santorin, au sud de l’archipel des Cyclades, est détruite par l’explosion de son volcan. L’énorme tsunami qui a suivi a eu des conséquences catastrophiques dans toute la Méditerranée orientale. On a souvent évoqué l’hypothèse qu’il serait provoqué la chute brutale de la civilisation minoenne, qui rayonnait depuis la Crète. Il serait aussi à l’origine de plusieurs grands mythes, dont l’Atlantide et les Dix Plaies d’Égypte.
Enfin, c’est avec plaisir que nous retrouvons Amandine Marshall qui nous a consacré une interview dont l’objet est le lancement de ToutankaTube, la première chaîne française d’égyptologie grand public sur Internet !
La rédaction

Avis
Rédigez votre propre commentaire
Seuls les utilisateurs sauvegardés peuvent soumettre leur avis. Veuillez vous connecter ou créer un compte

Les données personnelles recueillies vous concernant font l’objet d’un traitement effectué par Diverti Editions pour la finalité suivante : attribution d'une note - assortie d'un commentaire - à un produit. Les données sont conservées pendant toute la durée d'existence du produit dans le catalogue du site. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données personnelles. Pour l’exercer, veuillez vous adresser à : Diverti Editions, 17, avenue du Cerisier Noir, 86530 Naintré ou contact@divertistore.fr. Politique de protection des données personnelles