Histoire
Autres vues

Troisième Guerre Mondiale ? Hors-Série n°9 Complots et Dossiers Secrets

Description rapide

Le combat final entre l'Orient et l'Occident, le plan des Illuminati pour déclencher la guerre, les connections entre guerre, terrorisme et crise économique ? Un numéro complet dédié à la potentialité d'une nouvelle Guerre Mondiale.

13,50 €
En stock
Plus d'information
Pays de fabrication France
Description du produit

Néoconservatisme, Idéologie Etasunienne & Troisième Guerre Mondiale 
Afin de bien comprendre ce dont nous allons vous parler, rien de mieux que cette courte citation du journaliste néoconservateur du Washington Post Charles Krauthammer qui a résumé « une nouvelle réalité » mondiale inquiétante : « Nous avons un pouvoir mondial écrasant. Nous sommes les gardiens historiquement désignés du système international.

Vers la IIIe Guerre Mondiale ? Le combat final entre l'Occident et l'Orient. Un plan des Illuminati ?
Adam Weishaupt, au XVIIe siècle, était Professeur de Droit Canon à l’Université d’Ingolstadt et son objectif était de pouvoir imposer en dernier lieu l’idéologie Luciférienne à la masse des Goyim (= bétail humain) par le moyen du Satanisme Despotique. De 1770 à 1776, la maison Rothschild nouvellement établie finança Weishaupt comme aujourd’hui les dirigeants des Illuminati sont financés de la même façon par les « Tax Exempt Foundations »

La troisième guerre mondiale est-elle à nos portes ?
Lors du dernier G20 où, une fois de plus rien ne s'est passé, tout le monde a pu remarquer l'acharnement sur Poutine présenté par des médias occidentaux nervis comme le diable, ou l'antéchrist en personne. Cependant, restant de marbre et prouvant ainsi sa stature d'homme politique de premier plan, Poutine n'a pas répondu aux provocations ni d'un Cameron, le traitant de comportement hitlérien ni de Stéphane Harper qui s'est permis de lui négocier difficilement une poignée de main ni même de la Nouvelle Zélande...

Les vrais ennemis de l'occident. Du rejet de la Russie à l’islamisation des sociétés ouvertes
Trente ans après la dissolution de l’ex-URSS, les pays de l’OTAN n’ont pas changé leurs « logiciels » hérités de la Guerre froide, désignant la Russie comme l’Ennemi suprême.

Comment préparer les esprits à la guerre ? La Stratégie du Choc 
Qu'y a-t-il de commun entre le coup d'état de Pinochet au Chili en 1973, le massacre de la place Tiananmen en 1989, l'effondrement de l'Union soviétique, le naufrage de l'épopée Solidarnösc en Pologne, les difficultés rencontrées par Mandela dans l'Afrique du Sud post-apartheid, les attentats du 11 septembre, la guerre en Irak, le tsunami qui dévasta les côtes du Sri-Lanka en 2004, le cyclone Katrina, l'année suivante, la pratique de la torture partout et en tous lieux - Abou Ghraib ou Guantanamo, aujourd'hui ?

Pourquoi l'islamisme séduit-il ? Éléments de réponse
Dans l’avant-propos de l'ouvrage de Mohamed Sifaoui, Islam et islamisme sont des notions bien distinctes l’une de l’autre : « L'islam est une religion, une spiritualité, une éthique, des croyances, des traditions, des dogmes et des coutumes ; l’islamisme est une idéologie politique ou plus précisément une idéologisation de l'islam, voire une politisation de cette religion ».

Pourquoi perd-on la guerre ? Un nouvel art occidental 
On se demande comment les troupes européennes ont pu vaincre de 1830 à 1940, des armées asiatiques ou africaines pourtant largement supérieures en nombre, alors qu'après la Seconde Guerre Mondiale, les armées occidentales ne l’emportèrent que rarement sur ces mêmes troupes asiatiques ou africaines, moins nombreuses cette fois ! Pour expliquer les renversements auxquels on assiste après 1945, l'hypothèse de l'armement dont disposent les insurgés dans les colonies ou les semi-colonies est avancée, mais vite repoussée.

EDITO
Les mois passent, les marchés financiers survivent chaotiquement, les politiciens tentent de rassurer et pendant ce temps... les peuples d'Europe et du monde glissent lentement dans le monde abominable de la pauvreté. L'apocalypse financière est à nos portes et l'imminence de la fin, brutale, se rapproche sous fonds de grèves générales et d'émeutes comme en Grèce et d'inquiétudes de plus en plus persistantes pour les autres pays. Le système n'est plus un corps malade, c'est un organisme condamné, métastasé, en phase terminale, agonisant. Certains groupes de réflexion ont d'ailleurs déjà annoncé l'heure du décès... Nous devons bien comprendre l'ampleur de ce phénomène : nous n'assistons pas à la fin économique d'un pays ou d'une région mais à un écroulement global et géopolitique. Certes, ce n'est pas la fin du monde mais juste la fin d'une époque : celle du capitalisme libéral, dérégulé. Et après ? On peut craindre alors de voir resurgir les vieux démons des civilisations menacées dans leur existence même : dictatures, guerres et autres fléaux relayant l'humanisme et la démocratie au rang des vestiges d'autrefois... Quotidiennement, nous voyons les tensions internationales se renforcer, les positions des chefs d'état se durcir et certains généraux, et non des moindres, appellent directement à la guerre contre des pays ou à des campagnes de bombardement massives. Guerre n'est plus un mot tabou désormais. D'ailleurs, cela fait des mois qu'officiellement la France est en guerre. C'est le gouvernement qui l'a dit. Les experts s'inquiètent cependant de l'ampleur d'un éventuel conflit mondial : serait-il nucléaire, bref ? Dans tous les cas, on peut désormais craindre pour la survie de l'humanité. Nous n'en sommes pas encore là diront certains et ils ont raison. Cela nous rappelle l'histoire comique de l'homme qui tombe d'un immeuble et qui, à chaque étage se dit : jusque-là, tout va bien... On peut aussi supposer que les raisons de cette catastrophe, préparée, programmée depuis longtemps, profiteront à quelques-uns, ceux qui sont à l'origine de tout ce marasme et qui auront en plus le cynisme d'apparaître dans quelques mois comme des sauveurs. Dans un monde où tout est devenu faux, virtuel, les manipulateurs tirent les ficelles. « Un mensonge colossal porte en lui une force qui éloigne le doute. Les foules se laissent plus facilement impressionner par les gros mensonges que par les petits. » Adolf Hitler, Mein Kampf. Alors avons-nous de bonnes raisons d'avoir peur pour l'avenir ? Oui ! Est-il trop tard ? Des hommes se mobilisent. Seront-ils entendus par le plus grand nombre ? Dans le même sillage de l’Appel à l’humanité, Badi Baltazar écrit : « Ceci est un appel à l’humanité des femmes et des hommes du XXIe siècle. (…) l’Humanité fonce tête baissée sur une autoroute sans sortie (…) Les mots qui vont défiler sous vos yeux ont pour cible votre conscience, que vous soyez proie ou prédateur, indigné ou dignitaire. (…) Que nous soyons Européens, Africains, Asiatiques ou Américains. (…) il est grand temps de réunir nos forces, de puiser en nous le courage d’exorciser nos peurs, de se sentir humain parmi les humains et de se projeter dans un avenir commun. (…) Un monde dans lequel l’homme et la nature seraient enfin au cœur des préoccupations, où les désirs seraient subordonnés aux besoins. (…) Nous ne pourrons changer le monde extérieur que si nous changeons notre monde intérieur. En un mot, se réaliser pour réaliser. (...) » Le monde va mal ! Souhaitons juste qu'il ne soit pas trop tard...

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)
Avis
Rédigez votre propre commentaire
Ajouter votre commentaire :Troisième Guerre Mondiale ? Hors-Série n°9 Complots et Dossiers Secrets
Note