Autres vues

Compostelle - les chemins français - Histoire et Patrimoine Edition Spéciale 01

Grand chemin de St Jacques, la voie de Tours ou Via Turonensis est l'une de plus populaires dans le coeur des pèlerins.

Choisissez la version que vous souhaitez

Version papier

13,90 €
13,90 €
En stock
Description du produit

Partir en pélerinage à Compostelle en empruntant la Via Turonensis

Parce qu’il échappe en grande partie aux règles rationnelles, le pèlerinage conserve toute sa part de mystère. En ce début de troisième millénaire, où il est de  bon ton de  prétendre qu’il n’est d’autre royaume pour les hommes que celui du marché et d’autre souverain que l’argent, ne connaît-il pas une telle fortune  qu’il fait désormais figure de résistance à toutes les formes du pessimisme matérialiste ? Le plus frappant dans ce phénomène n’est autre que la diversité des « cheminants » partis répondre à un appel intraduisible, irréfléchi, et pourtant d’une brûlante nécessité. Parvenus à l’hiver de leur existence ou au seuil de leur  printemps, croyants fervents ou agnostiques endurcis, favorisés par la vie ou accablés par le malheur, ils sont ainsi des millions à partir vers l’inaccessible, à l’image de l’enfant poursuivant l’arc-en-ciel au sortir de l’orage. Au point que le but lui-même du pèlerinage se présente sous un jour assez flou. De la roche préhistorique de Solutré à la moderne basilique de Lisieux, de Lourdes à Colombey-les-Deux-Églises, figé dans l’éternité face à l’immensité maritime comme
le mont Saint-Michel ou Les Saintes-Maries-de-la-Mer, sis au coeur des rudesses rocheuses de Rocamadour ou du Puy-en-Velay, le vrai but du pèlerinage n’est autre que soi-même, dans la méditation, la solitude, mais aussi la fraternité. Sur les voies du pèlerinage, nombreuses sont les surprises guettant le « cheminant » : foyers familiaux ouverts, gîte et couvert offerts sans contrepartie, découverte d’un patrimoine millénaire où les églises voisinent avec les châteaux, les grottes avec les abbayes, les calvaires avec les palais, les stèles avec les forteresses… dans une palette de paysages à proprement parler infinie, une palette chatoyante à laquelle l’automobile ne tend jamais qu’un bien faible miroir ! Car n’est-ce pas seulement en marchant que se découvre le génie local des régions franchies, des bourgs traversés, des plaines parcourues, des montagnes contournées ?

COMPOSTELLE, L’ÉTAPE ULTIME
LA VOIE DE TOURS – VIA TURONENSIS
Sans doute le plus populaire de tous les chemins de Compostelle, la voie de Tours (via Turonensis,
en latin), est souvent désignée sous les labels de « grand chemin de Saint-Jacques » et « chemin
dallé des pèlerins ». Partant de Paris, siège presque constant de la monarchie française, elle a très
vite été parcourue par les plus hautes autorités du royaume, auxquelles il eût été bien malséant
d’offrir le même inconfort qu’aux manants empruntant les autres itinéraires !

De Paris à la Loire
De la Loire à Bordeaux
La traversée de l’Aquitaine
Les itinéraires parallèles : 
De Paris à Tours par Chartes
De Paris à Rambouillet par Versailles
De Poitiers à Bordeaux par Angoulême

LA VOIE DE VÉZELAY – VIA LEMOVICENSIS
Partant de la célèbre « colline éternelle » de Vézelay, la via Lemovicensis est tout à la fois le cheminement le plus exaltant et l’itinéraire le plus rude du pèlerinage de Compostelle. Au gré de paysages vallonnés et champêtres, le cheminant découvrira de vieilles cités chargées d’histoire tout en traversant des étendues d’une pureté sauvage.

LA VOIE DU PUY-EN-VELAY – VIA PODIENSIS
La voie du Puy-en-Velay est la plus ancienne des très grandes routes menant à Saint-Jacques-de- Compostelle. Sa popularité auprès des pèlerins contemporains, elle la doit autant à la beauté des paysages traversés qu’à la richesse des patrimoines rencontrés. Passant des terres volcaniques du
Velay aux plateaux ondulants de l’Aubrac, de la rude vallée du Lot aux charmants vallons aquitains, elle traverse un grand nombre de cités dont l’héritage monumental transmet une mémoire deux fois millénaire.

LA VOIE D’ARLES – VIA TOLOSANA
La voie d’Arles présente cette singularité d’avoir été empruntée pour deux pèlerinages croisés : celui de Compostelle et celui de Rome, effectués par les fidèles venus de la péninsule ibérique ou d’Aquitaine. Discret et tourmenté, cet itinéraire se signale par la beauté de ses paysages, de la Provence aux Pyrénées, comme par la richesse patrimoniale des cités qu’il traverse.

LA VOIE DES PIÉMONTS
Particularisée par sa proximité immédiate avec les sommets pyrénéens et parfois identifiée en tant que « cinquième grande voie », la voie des Piémonts se signale par les variantes de son parcours, les pèlerins ayant le choix entre plusieurs « piémonts » pour se lancer à l’assaut des cols leur permettant de rejoindre l’Espagne. Souvent proche de la voie d’Arles, elle passe par de nombreux bourgs, aussi charmants que discrets, et par de sauvages panoramas, avant de rejoindre les autres grandes routes de Compostelle à Saint-Jean-Pied-de-Port.

Plus d’information
Plus d’information
Pays de fabrication France
Référence 12986-HIO HSS 01
Éditeur Diverti Editions
Nombre de pages 164
Nos clients ont aussi aimé
Avis
Rédigez votre propre commentaire
Ajouter votre commentaire :Compostelle - les chemins français - Histoire et Patrimoine Edition Spéciale 01
Note

Les données personnelles recueillies vous concernant font l’objet d’un traitement effectué par Diverti Editions pour la finalité suivante : attribution d'une note - assortie d'un commentaire - à un produit. Les données sont conservées pendant toute la durée d'existence du produit dans le catalogue du site. Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données personnelles. Pour l’exercer, veuillez vous adresser à : Diverti Editions, 17, avenue du Cerisier Noir, 86530 Naintré ou contact@divertistore.fr. Politique de protection des données personnelles